Achat pharmacie et transaction officine - officines pharmaceutiques et transactions immobilières Le Cabinet Bidault est une agence immobilière spécialisée dans la transaction et la transmission de fonds de commerces de pharmacies. http://www.cabinet-bidault.com/annonces-officine-pharmacie.xml Mon, 15 Apr 2024 13:45:36 +0200 <![CDATA[Pharmaciens : devenez les ambassadeurs de vos métiers !]]>

Suite au lancement de sa nouvelle campagne pour l’attractivité des études et des métiers de la pharmacie, l’Ordre national des pharmaciens appelle l’ensemble des pharmaciens à devenir, à leur tour, ambassadeurs de la profession.

L’Ordre national des pharmaciens a récemment lancé une nouvelle campagne de communication auprès des jeunes, visant à faire connaître les études et la diversité des métiers de la pharmacie. L’objectif en est évidemment de développer l’attractivité de la profession dans ses différents domaines d'activité.

 « Pharmacien, le moins connu des métiers connus »

Cette campagne, lancée le 20 novembre 2023 à l’occasion de la Journée de l’Ordre, s'appuie sur un paradoxe, celui d’une profession que tout le monde croit connaître… à tort !

En effet, si, dans l’ensemble, les Français ont une très bonne image de leur pharmacien, la diversité des métiers reste largement méconnue. Alors que la question de l’accès aux soins prend une place croissante dans le débat public, cette campagne souligne l’importance du rôle de tous les pharmaciens, professionnels de santé de proximité et de premier recours présents à toutes les étapes de la chaîne de soins. Elle valorise ainsi la diversité des missions de santé publique, allant de l’hôpital aux laboratoires de biologie médicale, en passant par l’officine, l’industrie, ou encore la distribution en gros.

Actuellement 74 000 pharmaciens sont de plus en plus souvent confrontés à des problèmes de démographie et de visibilité. C’est pourquoi chaque pharmacien doit se considérer comme ambassadeur de son métier auprès des étudiants, lycéens et collégiens mais aussi de leurs parents, accueillis dans les structures pharmaceutiques ou rencontrés à l’occasion d’événements.

Dans cet esprit, l’Ordre met à disposition différents outils à télécharger :

Avec toujours beaucoup d'informations sur le site lesmetiersdelapharmacie.fr et le compte Instagram @les_pharmaciens.

L’ensemble de ces outils sont rassemblés sur cette page du site de l’Ordre.

En tant qu’ambassadeur des métiers de la pharmacie, chaque pharmacien est invité à relayer cette campagne dans sa pharmacie officinale ou hospitalière, son laboratoire de biologie médicale ou ses locaux pharmaceutiques, en utilisant l’affiche. Chacun peut aussi évidemment participer de manière active aux salons ou forums étudiants, aller présenter les métiers de la pharmacie dans les collèges et les lycées.

Il est également possible de se mobiliser pour accueillir dans les pharmacies, laboratoires ou établissements pharmaceutiques des jeunes stagiaires collégiens ou lycéens afin de leur faire découvrir la grande diversité des activités. L’Ordre mettra prochainement à disposition des guides d’accueil spécialisés par filière.

L’avenir de la profession est conditionné par l’arrivée de jeunes pharmaciens qui ne prendront la relève que si les pharmaciens s'investissent collectivement et individuellement dans la promotion de leurs métiers, en leur transmettant leur passion.

https://www.ordre.pharmacien.fr/les-communications/focus-sur/les-actualites/pharmaciens-devenez-les-ambassadeurs-de-vos-metiers

#cabinetbidault#transactionpharmacie#acheterunepharmacie#acheterpharmaciebretagne#vendresonofficine#acheterpharmacie#vendrepharmacie

#pharmaciegrandouest#transaction#officine#pharmacie#bidault#cop

#bretagne#paysdeloire#regioncentre#idf#transactionpharmaceutique#cédersonofficine

]]>
http://www.cabinet-bidault.com/article/pharmaciens-devenez-les-ambassadeurs-de-vos-metiers.html Fri, 22 Mar 2024 00:00:00 +0100
<![CDATA[Prise en charge des "petits maux" par les pharmaciens : l'expérimentation reconduite et bientôt étendue]]>

Les pharmacies bretonnes impliquées dans l’expérimentation Art 51 Osys de la prise en charge des petits maux sont désormais 74 ! Depuis le mois de juin dernier, à l’issue d’une première évaluation tout à fait favorable, l’ARS Bretagne, l’association Pharma Système Qualité et le ministère de la santé et de la prévention ont reconduit - et ajusté - le dispositif.

Plus de pharmacies, moins de situations cliniques

La principale évolution du dispositif porte sur l’élargissement du nombre de pharmacies impliquées. D’ores et déjà, en Bretagne, 74 s’inscrivent dans la démarche. Aussi, l’expérimentation va s’étendre, dès la rentrée de septembre, à trois autres régions.

Les partenaires porteurs de l’expérimentation ont aussi fait le choix de la recentrer sur 6 situations cliniques (contre 13 auparavant) : les plaies simples, les piqûres de tiques, les cystites, les brûlures du 1er degrés, les douleurs pharyngées et les conjonctivites.

Enfin, pour accompagner la montée en charge de l’expérimentation, une attention particulière sera désormais portée à la communication entre tous les acteurs. Dans ce cadre, un webinaire régional sera organisé au mois d’octobre prochain à destination des médecins libéraux et en partenariat avec l’Assurance maladie, l’Union régionale des professionnels de santé Médecins libéraux et l’ARS Bretagne.

L’expérimentation assure un accès aux soins en proximité

Cette expérimentation innovante présente plusieurs intérêts : elle permet de détecter sans attendre une situation à risque, d’orienter rapidement le patient, de faciliter l’accès à un professionnel de santé et d’éviter un passage inutile aux urgences.

En effet, si un tel dispositif venait à être généralisé, il pourrait s’appuyer sur un maillage territorial fin et sur des amplitudes horaires larges (les pharmacies sont souvent ouvertes 6 jours / 7)

Prise en charge : pas de changement

Les grands principes du dispositif permettant aux pharmaciens de prendre en charge "les petits maux" restent inchangées depuis son lancement à l’automne 2021. Après une formation et à l’aide d’outils d’accompagnement (arbres décisionnels, interface informatique dédiée pour un suivi précis des patients, support de communication à destination des patients), les pharmaciens engagés dans la démarche peuvent :

  • conseiller au patient un médicament adapté (hors prescription médicale obligatoire) ;
  • l’adresser vers un médecin généraliste ;
  • l’envoyer vers un service d’urgence.

Avec l’accord du patient, le pharmacien informe le médecin traitant du patient de la problématique rencontrée et de l’orientation proposée. Enfin, le pharmacien reprend contact avec le patient pour s’assurer que la situation évolue favorablement.

Bilan chiffré

Depuis l’automne 2021, les pharmaciens impliqués dans l’expérimentation ont pris en charge quelque 1 800 situations.

A la question « qu’auriez-vous fait si ce service n’existait pas » 39 % des patients ont indiqué qu’ils seraient allés voir le médecin et 5 % qu’ils seraient allés aux urgences.

- 702 patients seraient donc allés voir un médecin directement : l’expérimentation a évité 420 consultations médicales.

- 90 patients se seraient rendus aux urgences : l’expérimentation a évité 68 passages aux urgences

Une coopération renforcée entre médecins et pharmaciens

L’organisation mise en œuvre par l’association Pharma Système Qualité favorise la collaboration entre professionnels de santé d’un territoire : pharmacien et médecin rechercheront ensemble les orientations médicales de proximité, la téléconsultation en local, le service d’urgence le plus proche.

En effet, l’objectif du projet est de donner au pharmacien d’officine les moyens de réaliser une orientation efficace dans le cadre de la prise en charge des soins relevant du premier recours, les outils adaptés à une homogénéisation et à une sécurisation de son triage, tout en respectant l’essence de son art à savoir : le dialogue avec le patient, la capacité d’analyse et la réflexion professionnelle suivant la description de symptômes. Les arbres décisionnels fournis constituent toutefois des supports facilitateurs de prise de décision. L’un des objectifs est également de préparer la mise en œuvre d’une coopération interprofessionnelle respectueuse du champ de compétences de chacun, avec l’idée que l’orientation judicieuse et adaptée vers la consultation médicale constitue un socle de la mission du pharmacien. Pour les médecins, le dispositif a vocation à libérer du temps médical et à optimiser l’accès aux consultations pour les soins non programmés.

L’approche proposée par Pharma Système Qualité peut aussi s’appuyer sur des organisations existantes comme les maisons de santé pluriprofessionnelles ou les communautés professionnelles territoriales de santé.

https://www.bretagne.ars.sante.fr/prise-en-charge-des-petits-maux-par-les-pharmaciens-lexperimentation-reconduite-et-bientot-etendue

#cabinetbidault#transactionpharmacie#acheterunepharmacie#acheterpharmaciebretagne#vendresonofficine#acheterpharmacie#vendrepharmacie

#pharmaciegrandouest#transaction#officine#pharmacie#bidault#cop

#bretagne#paysdeloire#regioncentre#idf#transactionpharmaceutique#cédersonofficine

]]>
http://www.cabinet-bidault.com/article/prise-en-charge-des-petits-maux-par-les-pharmaciens-l-experimentation-reconduite-et-bientot-etendue.html Mon, 08 Jan 2024 00:00:00 +0100
<![CDATA[Agressions : le ministère dévoile sa campagne “tolérance zéro”]]>

Dans le cadre de son plan national d’action lancé à l’automne, le ministère de la Santé et de la Prévention présente une campagne à destination du grand public, visant à sensibiliser à la lutte contre les violences subies par les professionnels de santé dans le cadre de leurs missions. Aux côtés des pharmaciens, l’Ordre national des pharmaciens reste pleinement engagé dans la défense et l’accompagnement d’une profession au service de la santé publique.

Lors d’un déplacement, la ministre déléguée chargée de l'Organisation territoriale et des Professions de santé a présenté mardi 19 décembre 2023 une campagne de communication pour lutter contre les violences faites aux professionnels de santé, répondant à deux objectifs :

  • rappeler au grand public, et donc aux potentiels agresseurs, que face à toute forme de violence un seul principe s’applique : la tolérance zéro ;
  • renouveler le soutien des autorités aux professionnels de santé exerçant en ville comme à l’hôpital : chaque fait de violence doit être signalé et faire l’objet d’un dépôt de plainte.

Le ministère de la Santé et de la Prévention invite patients et professionnels à s’engager dans une démarche de “tolérance zéro”.

“Il faut être malade pour s’en prendre à un professionnel de santé”

Cette campagne sera diffusée dans les lieux de soins (écrans des hôpitaux, cabinets médicaux en ville et pharmacies) et sur les réseaux sociaux, du 19 décembre 2023 au 18 janvier 2024.

Les professionnels de santé seront informés, via les Ordres professionnels, d’un kit de communication comprenant :

  • les affiches
  • une fiche réflexe « Que faire en cas de situation de violences ? »
  • un courrier type qu’ils pourront adresser aux patients qui se comportent mal

 

Les trois affiches viennent illustrer trois situations qu’un professionnel de santé peut être amené à subir dans son quotidien :

  • une infirmière agressée aux urgences de l’hôpital ;
  • un médecin violenté au sein de son cabinet médical ;
  • une pharmacienne décontenancée face à la dégradation de son lieu de travail.

Un QR code invite les patients à découvrir des témoignages de professionnels victimes d’agression, disponibles sur la page grand public dédiée du site du ministère de la Santé et de la Prévention.

Ces affiches sont également déclinées à destination des professionnels de santé, pour diffusion dans leurs lieux de repos. Le QR code invite à porter plainte.

Le ministère met à disposition des professionnels de santé qui ont été victimes d’agression une page d’informations afin de les accompagner dans les démarches (alerter et porter plainte) et un kit de sensibilisation.

L’Observatoire national des violences en milieu de santé (ONVS) comptabilise près de 65 signalements de violences par jour à l’encontre de professionnels de santé. Dans son dernier bilan annuel sur la sécurité des pharmaciens, l’Ordre national des pharmaciens comptait à lui seul une agression déclarée par jour.

A vos côtés en cas de situation difficile, l’Ordre met à disposition des pharmaciens :

Les pharmaciens peuvent également bénéficier d’un soutien psychologique en prenant contact avec des confrères bénévoles de l’association ADOP (Aide et Dispositif d’Orientation des Pharmaciens) :

0 800 73 69 59 (numéro vert, 7j/7, de 6h à minuit)

https://www.ordre.pharmacien.fr/les-communications/focus-sur/les-actualites/agressions-le-ministere-devoile-sa-campagne-tolerance-zero

#cabinetbidault#transactionpharmacie#acheterunepharmacie#acheterpharmaciebretagne#vendresonofficine#acheterpharmacie#vendrepharmacie

#pharmaciegrandouest#transaction#officine#pharmacie#bidault#cop

#bretagne#paysdeloire#regioncentre#idf#transactionpharmaceutique#cédersonofficine

]]>
http://www.cabinet-bidault.com/article/agressions-le-ministere-devoile-sa-campagne-tolerance-zero.html Tue, 26 Dec 2023 00:00:00 +0100
<![CDATA[Violences conjugales : un outil d’aide au signalement]]>

Comme annoncé lors de la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, le 25 novembre dernier, le ministère de la Santé et de la Prévention vient de mettre à disposition des professionnels de santé un outil d’aide au signalement des violences conjugales.

La loi 2020-936 du 30 juillet 2020 permet aux professionnels de santé, dont les pharmaciens, de déroger au respect du secret professionnel lorsque la victime majeure de violences conjugales se trouve en danger immédiat et sous emprise. Ils peuvent alors signaler la situation au procureur de la République sans avoir obtenu l’accord de la victime, à condition de l'avoir informée de leur démarche.

En vue de les accompagner dans la mise en application de cette loi, le ministère de la Santé et de la Prévention met à leur disposition un outil pratique d’aide au signalement. Elaboré conjointement avec les Ordres de santé, ce document comporte notamment :

  • un logigramme d’aide au signalement d’une victime majeure de violences conjugales,
  • une aide à l’évaluation des signaux d’alerte du danger immédiat et de l’emprise,
  • un modèle de fiche de signalement destiné au procureur de la République, accompagné des consignes rédactionnelles pour la remplir,
  • une liste de ressources utiles pour « aller plus loin ».

Pour rappel, dans le cadre de leur partenariat, la MIPROF* et le Cespharm proposent, en complément, deux outils destinés à aider les pharmaciens à mieux repérer, conseiller et orienter les femmes victimes de violences conjugales :

  • une fiche pratique présentant de manière synthétique les différentes interventions du pharmacien
  • pour les confrères souhaitant aller plus loin : un livret d’information plus complet sur les violences conjugales, faisant notamment le point sur les différentes formes de violence, les mécanismes en jeu et les conséquences de ces violences.

*Mission interministérielle pour la protection des femmes contre les violences et la lutte contre la traite des êtres humains

Listes des documents à télécharger : 

Source : Actualité publiée par le Cespharm le 28/11/2023

 https://www.ordre.pharmacien.fr/les-communications/focus-sur/les-actualites/violences-conjugales-un-outil-d-aide-au-signalement

#cabinetbidault#transactionpharmacie#acheterunepharmacie#acheterpharmaciebretagne#vendresonofficine#acheterpharmacie#vendrepharmacie

#pharmaciegrandouest#transaction#officine#pharmacie#bidault#cop

#bretagne#paysdeloire#regioncentre#idf#transactionpharmaceutique#cédersonofficine

 

]]>
http://www.cabinet-bidault.com/article/violences-conjugales-un-outil-d-aide-au-signalement.html Tue, 05 Dec 2023 00:00:00 +0100
<![CDATA[En Bretagne, les invendus des pharmacies redistribués aux associations]]> Une jeune entrepreneuse fait la chasse au gaspi dans les officines. Elle récupère les articles de parapharmacie proches de la date de péremption. Des produits de première nécessité offerts ensuite à des personnes dans le besoin. #IlsOntLaSolution

La tournée des pharmacies 

Ce jour-là, la récolte a encore été bonne pour Gwenaëlle Fichel, 37 ans. Après son passage dans une pharmacie de Saint-Renan, dans le Finistère, elle repart avec deux bacs pleins. A l’intérieur, des produits de premier secours, dermatologiques ou encore des compléments alimentaires. Tous ces articles sont encore utilisables. La date de péremption n’est pas dépassée. La jeune femme, qui a créé son entreprise N’en jetez plus, ne débourse rien. Elle est même payée pour débarrasser les pharmacies de ces encombrants produits en fin de vie. Car depuis janvier 2022, la loi AGEC (Anti-gaspillage pour une économie circulaire) interdit de jeter tout invendu non-alimentaire. Cela concerne aussi les produits pharmaceutiques, excepté les médicaments. "Gwenaëlle nous aide à être dans la loi" explique Cassandra Gallou, préparatrice en pharmacie. "Ce n’est pas une perte sèche parce qu’on récupère 60 % de ce qu’on a donné par une réduction d’impôt" ajoute Armelle Belzon, pharmacienne

Une marchandise rare  

Aussitôt collectée, aussitôt distribuée. Le même jour, Gwenaëlle Fichel file aux Restos du cœur, ravis de récupérer des marchandises que les associations caritatives proposent rarement. "On n’a pas du tout ces produits-là", témoigne Françoise Guénan, responsable des Restos du coeur de Brest. Gwenaëlle Fichel a lancé cette activité fin 2022 en collaboration avec quatre pharmacies. Aujourd’hui, elle travaille avec une dizaine d’officines du Finistère, du Morbihan et des Côtes-d'Armor. Elle espère étendre ses collectes à d’autres départements. La loi AGEC est encore méconnue dans la profession, alors que la peine encourue peut aller jusqu’à 15 000 euros d’amende, par infraction constatée, si les produits sont jetés.

Véronique Dalmaz

 

https://www.francetvinfo.fr/france/ilsontlasolution/en-bretagne-les-invendus-des-pharmacies-redistribues-aux-associations_5900372.html

#cabinetbidault#transactionpharmacie#acheterunepharmacie#acheterpharmaciebretagne#vendresonofficine#acheterpharmacie#vendrepharmacie

#pharmaciegrandouest#transaction#officine#pharmacie#bidault#cop

#bretagne#paysdeloire#regioncentre#idf#transactionpharmaceutique#cédersonofficine

 

]]>
http://www.cabinet-bidault.com/article/en-bretagne-les-invendus-des-pharmacies-redistribues-aux-associations.html Tue, 14 Nov 2023 00:00:00 +0100
<![CDATA[Le tour de France du marché - Le Morbihan plébiscité]]>

#cabinetbidault#transactionpharmacie#acheterunepharmacie#acheterpharmaciebretagne#vendresonofficine#acheterpharmacie#vendrepharmacie

#pharmaciegrandouest#transaction#officine#pharmacie#bidault#cop

#bretagne#paysdeloire#regioncentre#idf#transactionpharmaceutique#cédersonofficine

]]>
http://www.cabinet-bidault.com/article/le-tour-de-france-du-marche-le-morbihan-plebiscite.html Fri, 20 Oct 2023 00:00:00 +0200
<![CDATA[L’application carte Vitale expérimentée dans huit départements]]>

Téléchargeable gratuitement sur les différents stores, l’application smartphone carte Vitale (ApCV) est d’ores et déjà disponible dans huit départements avant son déploiement à l’ensemble du territoire, qui se fera progressivement jusqu’en 2025.

L’appli propose aux assurés une solution dématérialisée, leur permettant d'accéder depuis leur smartphone non seulement aux mêmes services que la carte Vitale physique, mais aussi à de nouvelles fonctionnalités et usages en ligne.

Depuis juin 2023, des mails d’information sur l’ApCV sont envoyés aux assurés sociaux des huit départements pionniers dans son déploiement, en priorisant ceux ayant eu des délivrances dans des officines déjà équipées d’un logiciel métier compatible (version « Ségur »).

Les huit départements concernés sont :

  • Alpes-Maritimes ;
  • Bas-Rhin ;
  • Loire-Atlantique ;
  • Puy-de-Dôme ;
  • Rhône ;
  • Saône-et-Loire ;
  • Sarthe ;
  • Seine-Maritime.

En pratique

À ce jour, pour télécharger l’appli carte Vitale, il faut avoir une carte Vitale valide, avoir plus de 16 ans et être rattaché à une caisse d’assurance maladie d’un département dans laquelle elle est disponible.

Les assurés sont invités à télécharger gratuitement l’appli depuis leur store, puis à activer leur compte. À l’usage, le patient est identifié avec le QR code de l’appli qu’il présente au professionnel de santé. La lecture du QR code se fait grâce au lecteur optique équipant déjà les postes informatiques.

À chaque utilisation, l’application permet d’accéder au suivi des dépenses de soins réalisées. Les décomptes des derniers paiements se téléchargent automatiquement en ouvrant l’appli, jusqu’à 7 jours après la consultation avec le professionnel de santé.

Quels avantages pour le pharmacien ?

  • Le premier avantage de l’ApCV concerne la facturation SESAM-Vitale, avec la certitude de droits à jour et donc une minimisation du risque de rejet. Des travaux sont en cours pour y intégrer les données d’assurance complémentaire.
  • Par ailleurs, après identification du patient via l’appli, le logiciel métier permet d’accéder à l’historique des remboursements, au Dossier Pharmaceutique (DP), au Dossier médical partagé (DMP) et aux services intégrés au logiciel métier ou sur amelipro.

Confidentialité et sécurité

L’appli dispose d'un niveau de sécurité garanti par les pouvoirs publics : son accès est sécurisé grâce à une double authentification, par le smartphone et par un code secret personnel à 6 chiffres. Les seules données stockées dans l’application sont les noms et prénoms, le genre ou sexe, la qualité (ouvrant droit, enfant…) et l’organisme obligatoire de rattachement.

L’ApCV intègre l’identité nationale de santé. Elle préserve le patient (et le pharmacien) de l’oubli de sa carte Vitale et lui offrira l’accès à son espace numérique « Mon Espace Santé » et à tous ses services agréés. Elle ouvrira aussi la possibilité de s’authentifier auprès de tout service public, via France Connect, à partir de 2024.

Les caisses concernées mettent un kit de communication à la disposition des professionnels de santé. Les assurés vivant dans d’autres départements devront attendre le déploiement de l’application Carte Vitale dans leur territoire pour pouvoir l’utiliser.

La généralisation progressive de l’ApCV est prévue à partir de 2024, si les expérimentations sont concluantes. L’Ordre encourage les confrères à déployer l’utilisation de cette application, en informant les patients de son existence pour en développer les usages.

 

https://www.ordre.pharmacien.fr/les-communications/focus-sur/les-actualites/l-application-carte-vitale-experimentee-dans-huit-departements

#cabinetbidault#transactionpharmacie#acheterunepharmacie#acheterpharmaciebretagne#vendresonofficine#acheterpharmacie#vendrepharmacie

#pharmaciegrandouest#transaction#officine#pharmacie#bidault#cop

#bretagne#paysdeloire#regioncentre#idf#transactionpharmaceutique#cédersonofficine

]]>
http://www.cabinet-bidault.com/article/l-application-carte-vitale-experimentee-dans-huit-departements.html Tue, 17 Oct 2023 00:00:00 +0200
<![CDATA[Semaine des métiers de la pharmacie : journée portes ouvertes dans les officines]]>

A l’occasion de la journée mondiale des pharmaciens, le 25 septembre, l’association nationale des étudiants en pharmacie de France (ANEPF), accompagnée par de nombreux acteurs de la profession, organise une semaine de valorisation des métiers de la pharmacie.
 

Du 25 au 29 septembre 2023, l’ANEPF invite les officines à ouvrir leurs portes, le temps d’une journée ou d’une demi-journée, aux lycéens, collégiens, étudiants ou à tous ceux qui aimeraient découvrir la richesse des études de pharmacie et des métiers qui en découlent.

L’ANEPF compte sur la mobilisation des pharmaciens officinaux pour expliquer les différents métiers de la pharmacie, que ce soit à l’officine, à l’hôpital, dans les laboratoires de biologie médicale, dans l’industrie ou encore la distribution en gros.

Pour vous accompagner dans cette démarche, un kit JPO est proposé. Vous y trouverez :

  • une fiche technique vulgarisée pour expliquer l’accès aux études de pharmacie, et le déroulement de nos études ;
  • quelques phrases d’accroche présentant brièvement les différentes filières et métiers qui découlent de nos études ;
  • des liens redirigeant vers des fiches métiers conçues par l’ANEPF ou par le LEEM pour les métiers de l’industrie, et la campagne métiers de l’Ordre national des pharmaciens.

Si vous souhaitez rejoindre cette opération, vous pouvez dès à présent vous rapprocher de l’ANEPF qui pourra vous accompagner pendant cette semaine : communication@anepf.org

 

https://www.ordre.pharmacien.fr/les-communications/focus-sur/les-actualites/semaine-des-metiers-de-la-pharmacie-journee-portes-ouvertes-dans-les-officines

#cabinetbidault#transactionpharmacie#acheterunepharmacie#acheterpharmaciebretagne#vendresonofficine#acheterpharmacie#vendrepharmacie

#pharmaciegrandouest#transaction#officine#pharmacie#bidault#cop

#bretagne#paysdeloire#regioncentre#idf#transactionpharmaceutique#cédersonofficine

 

]]>
http://www.cabinet-bidault.com/article/semaine-des-metiers-de-la-pharmacie-journee-portes-ouvertes-dans-les-officines.html Mon, 25 Sep 2023 00:00:00 +0200
<![CDATA[Remplacements : rappel des règles pour chaque métier]]>

La coupure estivale approche, le moment de faire le point sur les conditions et les modalités de remplacement pour chaque métier de la pharmacie.

Pharmaciens d’officine

DuréeModalités du remplacementFormalités
Moins d’un mois
  • Par un pharmacien inscrit au tableau de la section D ou E  de l’Ordre, ou en instance de l’être, n’ayant pas d’autre activité professionnelle pendant la durée du remplacement
  • Par un cotitulaire de la même officine
  • Par un adjoint de la même officine (Articles R.5125-42, R.5125-39, R.5125-40 du CSP)
  • Par un étudiant en pharmacie ayant validé la 5ème année d’études et le stage de 6 mois de pratique professionnelle, et possédant un certificat de remplacement en cours de validité, délivré à cet effet par un président de conseil régional de l’Ordre
Pour un étudiant, obtenir un certificat de remplacement auprès du CROP dont dépend la faculté.
L’article R 5125-40 concerne le remplacement en cas d’interdiction disciplinaire
 
De un à quatre mois
  • Par un pharmacien inscrit au tableau de la section D ou E  de l’Ordre, ou en instance de l’être, n’ayant pas d’autre activité professionnelle pendant la durée du remplacement
  • Par un adjoint de la même officine (Articles R.5125-42, R.5125-39, R.5125-40 du CSP)
  • Par un étudiant en pharmacie ayant validé la 5e année d’études et le stage de 6 mois de pratique professionnelle, et possédant un certificat de remplacement en cours de validité délivré à cet effet par un président de conseil régional de l’Ordre (CROP)
Pour un étudiant, obtenir un certificat de remplacement auprès du CROP dont dépend la faculté
De quatre mois à un an
  • Par un pharmacien inscrit au tableau de la section D ou E de l’Ordre, sans autre activité professionnelle pendant la durée du remplacement
  • Par un adjoint de la même officine (Articles R.5125-42, R.5125-39, R.5125-40 du CSP)
  • Le délai de remplacement d’un an peut être renouvelé une fois, par décision du Directeur général de l’agence régional de santé, lorsque l’absence du pharmacien titulaire se justifie par son état de santé (L. 5125-16)
     


Pas de formalités à accomplir

L’article R 5125-40

 

Cas particulier pour le Pharmacien gérant après décès

Le Pharmacien gérant est nommé pour une durée maximale de deux ans à compter de la date de décès du titulaire d’officine par le conjoint ou les héritiers. Il n’a pas d’autre activité professionnelle et le directeur général de l’ARS l’autorise à remplacer le pharmacien décédé. Le délai de deux ans peut être prorogé, pour une période ne pouvant excéder un an, par le directeur général de l'ARS en cas de situation exceptionnelle. A l'issue de ce délai, le directeur général de l'ARS peut faire application de l'article L. 5125-22 du CSP. Pour être pharmacien gérant après décès, il est nécessaire de satisfaire aux conditions d’expérience prévues à l'article L. 5125-8 du CSP.

En savoir plus : décret n°2021-17-20 du 20 décembre 2021

Cas particulier pour le pharmacien interdit disciplinairement (article R 5125-40 du CSP)

En cas de condamnation à une interdiction d'exercer la pharmacie en application de l'article L. 4234-6 du CSP, le remplacement du pharmacien titulaire ne peut être assuré que par un pharmacien inscrit au tableau des sections D ou E de l'Ordre national des pharmaciens et n'ayant pas d'autre activité professionnelle pendant la durée du remplacement.

Pharmaciens des établissements de santé (remplacement d’un pharmacien gérant de PUI)

Etablissements privés

Durée

Statut

Modalités du remplacement

Formalités

Contrat à durée déterminé Gérant seul Par un pharmacien titulaire d’un DES ou justifiant de 2 années ETP d’exercice en PUI au cours des 10 dernières années ou titulaire d’une autorisation d’exercice en PUI
Pharmacien recruté (CDD)
  • Adresser à l’Ordre (section H ou E) le contrat de travail conclu avec l’établissement
  • Faire une déclaration d’absence auprès de l’Ordre, via un 

Formulaire en ligne H (104 Ko)

Dans la limite d’un mois Gérant avec adjoint Par un pharmacien déjà inscrit au tableau dans cet établissement en tant qu’adjoint
  • Adresser à l’Ordre (section H ou E) le contrat de travail conclu avec l’établissement
  • Faire une déclaration d’absence auprès de l’Ordre, via un 

Formulaire en ligne H (104 Ko)

  • Délégation prévue à l’article R. 4235-­14 du CSP
  • Recommandation de déclaration d’absence auprès de l’Ordre via un formulaire en ligne

Établissements publics (centre hospitalier / soins de suite et de réadaptation / Établissement d'hébergement pour des personnes âgées dépendantes / Service d'incendie et de secours)

Durée

Statut

Modalités du remplacement

Formalités

  Gérant seul Par un pharmacien titulaire d’un DES ou justifiant de 2 années ETP d’exercice en PUI au cours des 10 dernières années ou titulaire d’une autorisation d’exercice en PUI
Pharmacien recruté (statut de praticien contractuel)

Adresser à l’Ordre (section H ou E) le contrat de travail conclu avec l’établissement
Faire une déclaration d’absence auprès de l’Ordre.

Formulaire en ligne (104 Ko)

Dans la limite d’un mois Gérant avec adjoint Pharmacien titulaire d’un DES ou justifiant de 2 années ETP d’exercice en PUI au cours des 10 dernières années ou titulaire d’une autorisation d’exercice en PUI
Pharmacien déjà inscrit au tableau dans cet établissement en tant qu’adjoint
Pharmacien recruté (praticien contractuel  dans le secteur public ou pharmacien de  sapeur pompier contractuel en SIS)
  • Adresser à l’Ordre (section H ou E) le contrat de travail conclu avec l’établissement
  • Faire une déclaration d’absence auprès de l’Ordre

Formulaire en ligne (104 Ko)

  • Délégation prévue à l’article R. 4235­14 du CSP
  • Recommandation de déclaration auprès de l’Ordre

Formulaire en ligne (104 Ko)


 

Le remplacement peut être effectué par un interne en pharmacie ayant validé la totalité du deuxième cycle des études pharmaceutiques en France et cinq semestres de formation du DES de pharmacie (article R. 5126-7 du CSP).
L’interne doit être en possession d’un certificat de remplacement délivré par le président du conseil central H de l’Ordre national des pharmaciens au vu d’une attestation délivrée à l’interne par le directeur de l’UFR auprès de laquelle il est inscrit.
Le remplacement est conditionné à la signature d’une convention d’assistance qui doit être signée entre l’établissement auquel est rattachée la pharmacie à usage intérieur dans lequel le remplacement est effectué et un établissement dans lequel la gérance de la pharmacie à usage intérieur est assurée, pendant la durée du remplacement, par un pharmacien. 
L’interne peut effectuer des remplacements dans la limite de quatre mois par an à raison d’un mois maximum par remplacement.

En savoir plus

Remplacements dans les pharmacies à usage intérieur73 Ko

Pharmaciens de l'industrie

Durée

Statut

Modalités de remplacement 

Jusqu’à 1 an Pharmacien Responsable

Par un pharmacien responsable intérimaire, désigné par l’organe social de l’entreprise en même temps que le PR et inscrit au tableau B ou E de l’Ordre pour cette fonction (article R.5124-23 du CSP)
Un PRI se voit conférer pour les périodes de remplacement, les mêmes pouvoirs et attributions que ceux conférés au pharmacien responsable et les exerce effectivement pendant la durée de remplacement.
Si le PRI est un Pharmacien Délégué de l’entreprise, un pharmacien délégué intérimaire est désigné par le PR pour le remplacer lorsque nécessaire.
En cas d’absence ou d’empêchement (Article R.5125-42 du CSP. Articles R.5125-39, R.5125-40 et R.5125-41 du CSP) des pharmaciens responsables ou délégués, leur remplacement ne peut excéder une année, sauf dans le cas d’obligation militaire.

En cas de cessation définitive des fonctions du PR, il est procédé sans délai à la désignation d’un nouveau PR (article R.5124-22 du CSP).

Jusqu’à 1 an Pharmacien Délégué Par un pharmacien Délégué Intérimaire désigné par l’organe social compétent de l’entreprise, ou à défaut, par un pharmacien adjoint de la même entreprise (désigné par le PR) ou par un pharmacien n’ayant pas d’autre activité professionnelle pendant la durée du remplacement. (c’est-à-dire un pharmacien inscrit à l’Ordre et travaillant à temps partiel dans une autre entreprise) (R.5124-30 du CSP).
En cas d’absence ou d’empêchement (Article R.5125-42 du CSP. Articles R.5125-39, R.5125-40 et R.5125-41 du CSP) des pharmaciens responsables ou délégués, leur remplacement ne peut excéder une année, sauf dans le cas d’obligation militaire. (article R5124-22 du CSP).
> 1 mois Pharmacien Délégué Lorsque pendant une durée supérieure à 1 mois, un pharmacien adjoint, recruté en application des articles R. 5124-38 et R. 5124-39, s’absente ou remplace le pharmacien responsable (dans le cas où il serait également PRI) ou délégué, il est remplacé. (article R. 5124-41 du CSP). 

A noter : les pharmaciens assurant le remplacement du pharmacien responsable ou délégué se consacrent exclusivement à cette activité pendant la période de remplacement (article R 5124-31 du CSP).
La traçabilité des échanges doit être conservée (demande du PR et acceptation du pharmacien responsable intérimaire, délégué intérimaire ou adjoint assurant le remplacement). 

En savoir plus

Article R. 5124-23 du CSP : l'identité des pharmaciens assurant des remplacements, les dates et durées de ces remplacements sont conservées dans l'établissement pendant une durée de cinq ans. 

Pharmaciens de la distribution en gros

Durée

Statut

Modalités du remplacement

Formalités

Moins de 8 jours Pharmacien Délégué
  • Par un pharmacien délégué d’un établissement voisin dans les conditions prévues au dispositif "Procédure remplacement courte durée” (Concerne uniquement une entreprise multi-sites).
  • Par un pharmacien adjoint de la même entreprise.
  • Par un pharmacien délégué intérimaire désigné.
  • Par un pharmacien inscrit tableau de l’Ordre national des pharmaciens et n’ayant pas d’autre activité professionnelle pendant la durée du remplacement.
  • Par un pharmacien ayant sollicité son inscription au tableau de l’Ordre national des pharmaciens en attendant qu’il soit statué sur sa demande et n’ayant pas d’autre activité professionnelle pendant la durée du remplacement.
     
L’identité des pharmaciens assurant des remplacements, les dates et durées de ces remplacements sont conservées dans l’établissement pendant une durée de cinq ans. Cf. Dispositions spécifiques applicables à la "Procédure remplacement courte durée" (Article R.5125-42 du CSP. Articles R.5125-39, R.5125-40 et R.5125-41 du CSP).
De 8 jours à 1 an Pharmacien Délégué Comme ci-dessus à l’exception du dispositif "Procédure remplacement courte durée". L’identité des pharmaciens assurant des remplacements, les dates et durées de ces remplacements sont conservées dans l’établissement pendant une durée de cinq ans.
Plus d’un an Pharmacien Délégué Interdit sauf dans le cas d’obligations militaires (article R.5124-22 du CSP).  
Moins de 8 jours à 1 an Pharmacien responsable Pharmacien responsable Par un pharmacien responsable intérimaire dans l’ordre établi ou en fonction de la présence en cas de plusieurs PRI.
Plus d’un an Pharmacien responsable Interdit  sauf dans le cas d’obligations militaires (article R.5124-22 du CSP).  

A noter : les pharmaciens assurant le remplacement du pharmacien responsable ou délégué se consacrent exclusivement à cette activité pendant la période de remplacement (article R 5124-31 du CSP).

En savoir plus 

Les Essentiels de la section C "Vos opérations sont-elles sous contrôle pharmaceutique ?" (pp. 12-13) (2 Mo)

Pharmaciens biologistes médicaux

Les pharmaciens biologistes médicaux, quelle que soit leur formation d'origine, peuvent se faire remplacer indifféremment par un interne en médecine ou en pharmacie, ou par un interne ou un médecin ou pharmacien assistant des hôpitaux des armées.
Le pharmacien biologiste médical doit s’assurer que l’interne candidat à la réalisation du remplacement remplit, quelle que soit l’origine de sa filière (médecine ou pharmacie), deux conditions :

  • l’inscription effective au diplôme d’études spécialisées (DES) de biologie médicale (BM) ; 
  • la validation de cinq semestres sur les huit du cursus complet.

Le biologiste-responsable du laboratoire dans lequel est prévu le remplacement est tenu d'aviser le directeur de l'agence régionale de santé au moins quinze jours à l'avance, sauf cas de force majeure. Il joint à sa déclaration les justifications attestant que les conditions prévues à l'article précédent sont remplies.

Durée

Statut

Modalités du remplacement

  Interne issu de la filière pharmacie Un certificat de remplacement lui est délivré par le président de la section G de l’Ordre national des pharmaciens, après que le directeur de l’Unité de formation et de recherche (UFR) ait validé les éléments du dossier. Ce certificat est "valable un an sur l’ensemble du territoire" (métropole et outre-mer), et  peut être renouvelé dans les mêmes conditions sur justification de la poursuite des mêmes études.
La durée autorisée de remplacement relève du texte régissant le statut des internes en médecine, en odontologie et en pharmacie (articles R6153-1 à 40 du CSP). Interne issu de la filière médecine Une autorisation est délivrée par le conseil départemental de l’Ordre national des médecins du lieu de formation.

En savoir plus

Pharmaciens responsables des Bonnes pratiques de dispensation de l’Oxygène à usage médical au domicile des patients

Durée

Modalités du remplacement

Formalités

En cas d’absence supérieure à huit jours Le pharmacien responsable BPDO organise sous sa responsabilité son remplacement par un pharmacien  ayant suivi une formation en oxygénothérapie (les nouveaux pharmaciens chargés de la dispensation à domicile des gaz à usage médical devront suivre une formation spécifique à l’oxygénothérapie (sauf si elle est intégrée à leur formation initiale ; une mise en place se fait progressivement dans les facultés de pharmacie). Déclaration auprès du directeur général de l’ARS et du conseil compétent de l’Ordre national des pharmaciens.
En cas d’absence égale ou supérieure à quatre semaines Par un pharmacien inscrit auprès du conseil compétent de l’Ordre des pharmaciens et qui a reçu une formation en oxygénothérapie (les nouveaux pharmaciens chargés de la dispensation à domicile des gaz à usage médical devront suivre une formation spécifique à l’oxygénothérapie (sauf si elle est intégrée à leur formation initiale ; une mise en place se fait progressivement dans les facultés de pharmacie). Ce remplacement ne peut excéder un an. Déclaration auprès du directeur général de l’ARS et du conseil compétent de l’Ordre national des pharmaciens. 

Toute absence inférieure ou égale à 8 jours ne nécessite pas de déclaration, mais n'exonère pas le pharmacien responsable BPDO de son obligation de se faire remplacer.

https://www.ordre.pharmacien.fr/les-communications/focus-sur/les-actualites/remplacements-rappel-des-regles-pour-chaque-metier

#cabinetbidault#transactionpharmacie#acheterunepharmacie#acheterpharmaciebretagne#vendresonofficine#acheterpharmacie#vendrepharmacie

#pharmaciegrandouest#transaction#officine#pharmacie#bidault#cop

#bretagne#paysdeloire#regioncentre#idf#transactionpharmaceutique#cédersonofficine

]]>
http://www.cabinet-bidault.com/article/remplacements-rappel-des-regles-pour-chaque-metier.html Thu, 27 Jul 2023 00:00:00 +0200
<![CDATA[Pharmacie : ces médicaments toujours en rupture de stock]]> Emmanuel Macron doit présenter ce mardi 13 juin un plan de relocalisation de la production de médicaments en France, afin de faire face à des pénuries structurelles sur des produits importés, des antibiotiques au paracétamol.

 

Comment atténuer, et à terme, éviter les pénuries de médicaments ? Ce mardi 13 juin, Emmanuel Macron va essayer d’apporter des réponses. En visite sur le site du laboratoire pharmaceutique Aguettant à Champagne, en Ardèche, le président doit présenter un plan de relocalisation de la production de médicaments en France, afin de faire face à des pénuries structurelles sur des produits importés, dont le paracétamol ainsi qu’une majeure partie des antibiotiques.

"Comme nous l’avait déjà enseigné la crise du Covid, déléguer à d’autres la production de nos produits pharmaceutiques essentiels est une impasse pour le pays", a relevé mardi le chef de l’Etat, selon un texte transmis à l’Agence France Presse par l’Elysée.

37 % des Français récemment confrontés à des pénuries

Des antibiotiques au paracétamol et des antiépileptiques jusqu’aux anticancéreux… De plus en plus de médicaments viennent à manquer dans les pharmacies et hôpitaux en France, suscitant une inquiétude croissante de divers acteurs. Selon une étude BVA réalisée pour France Assos Santé en mars 2023, 37 % des Français ont été confrontés à des pénuries en pharmacie, souligne ainsi l’Elysée. Soit un Français sur quatre.

En mai dernier, la journaliste de France Inter Giulia Foïs s’était emparée du sujet poussant un cri d’alarme sur Twitter face à l’impossibilité d’obtenir un médicament pour son fils.

Imaginez. Votre gamin fait des crises d’épilepsie, sauf quand il prend du Sabril. Imaginez. Le Sabril est en rupture de stock depuis des semaines et votre boîte est bientôt vide. Imaginez. Dis, @SanofiFR, tu nous raconte la suite de cette bien belle histoire ?

Mais le Sabril est loin d’être le seul produit pharmaceutique essentiel en tension d’approvisionnement. Selon l’Agence nationale de sécurité du médicament, 3 747 signalements de tensions d’approvisionnement et de ruptures de stocks ont été enregistrés l’an dernier. "Pour 52 % d’entre elles, il n’y a aucune date de retour à la normale annoncée par le fabricant", explique William Feys, de l’Observatoire de la Transparence dans les Politiques du Médicament (OTMeds), dans les colonnes de nos confrères de L’Obs. Les approvisionnements pour les réactifs de dépistages de maladies sexuellement transmissibles se font eux aussi rares. "Aux urgences, l’Actilyse, le seul fluidifiant pour traiter l’AVC, manque. Tout comme le bélatacept, un médicament qui évite le rejet de greffe", s’indigne Catherine Simonin, représentante des usagers de santé à France Assos Santé et administratrice de la Ligue contre le Cancer, toujours dans L’Obs.

Les pénuries de médicaments ne sont pas une nouveauté, elles se sont toutefois largement aggravées ces deux dernières années. Aujourd’hui, on constate plus du double des déclarations de pénuries dénombrées trois ans auparavant. Fin décembre, une pénurie d’amoxicilline avait touché l’Hexagone, forçant les pharmacies habilitées à fabriquer elles-mêmes cet antibiotique pour les enfants.

Des listes de "médicaments critiques" pour s’en sortir

Une problématique en partie liée à une trop grande dépendance de l’étranger. La France dépend à hauteur de 60 à 80 % des importations, notamment de la Chine, pour la production de médicaments dits matures (antibiotiques, produits d’anesthésie…), un seuil qui grimpe à 95 % pour les biomédicaments. Pour répondre à ces pénuries, une liste de 281 médicaments "critiques", dont la production est susceptible d’être relocalisée, a été remise à François Braun à la mi-mai. Mais elle n’est toujours pas publiée, suscitant de nombreuses attentes dans le secteur. Le président devrait apporter mardi des précisions sur son contenu.

Dans ce processus de réindustrialisation dans le secteur du médicament, une centaine de projets labellisés France Relance, dont une quarantaine pour des relocalisations, sont en cours. Parmi les plus emblématiques, celui de l’entreprise Seqens en Isère. Un investissement de 100 millions d’euros investis pour relancer la production de paracétamol.

Le 25 mai dernier, Roland Lescure, le ministre délégué chargé de l’Industrie, était auditionné par la commission d’enquête sur les pénuries de médicaments, au Sénat. "Il faut que l’on arrive à forcer les industriels à faire de la production en France", avait-il indiqué. "Mon objectif stratégique est de s’assurer que l’on ait un solde positif, que l’on ouvre plus d’usines en France que l’on en ferme", a expliqué le ministre, qui sera aux côtés d’Emmanuel Macron à Champagne.

Par C.C. et M.B.

https://www.lexpress.fr/sciences-sante/sante/pharmacie-ces-medicaments-toujours-en-rupture-de-stock-PIMNYLOW7JC2ZAVTDBSSBJXZRI/

#cabinetbidault#transactionpharmacie#acheterunepharmacie#acheterpharmaciebretagne#vendresonofficine#acheterpharmacie#vendrepharmacie

#pharmaciegrandouest#transaction#officine#pharmacie#bidault#cop

#bretagne#paysdeloire#regioncentre#idf#transactionpharmaceutique#cédersonofficine

 
]]>
http://www.cabinet-bidault.com/article/pharmacie-ces-medicaments-toujours-en-rupture-de-stock.html Tue, 13 Jun 2023 00:00:00 +0200